Oyé, oyé, avis à la population...

Y'a quelqu'un ? Ah non, personne.

Je réessaie

Hoya, Hoya, avis à la population...

Ah ça marche mieux comme ça, du moins pour les couturières adeptes des patrons Deer and Doe.

En tout cas, je fais partie de cette catégorie.

Quand la nouvelle collection est sortie, j'ai pourtant été quelque peu dubitative... surtout quand j'ai vu la jupe Goji.

Pas du tout ce que j'aime.

La blouse Hoya quant à elle, ne m'a pas déplu mais je n'ai pas non plus fait des bonds de 4 mètres (oui, je suis souple et athlétique, quand je veux.)

Mais à y regarder de plus près, je lui ai trouvé un certain potentiel voire un potentiel certain.

Donc, je l'ai commandée.(Je ne suis pas que souple, je suis faible aussi.)

Et bim, alors que j'attendais le patron, voilà que ma voiture me conduit toute seule aux tissus du renard et que je tombe sur un merveilleux plumetis Baby Dior, pas encore en rayon.

Il était pour moi.

Je fais les yeux doux à une vendeuse mal-aimable(et ce n'est rien de le dire ...) et j'obtiens  malgré tout mon beau tissu.

Et me voilà donc avec ma nouvelle blouse Hoya.

DSC_0392 (2)

 J'aime bien casser le côté un peu classique de cette blouse en la portant avec ma veste en jeans.

En bas, vous avez reconnu ma 1001 perles d'Yvanne Soufflet.

DSC_0397

 Je ne savais pas vraiment pour quel type de manches opter, alors je les ai faites dans la plus grande longueur et je fais des petits revers. Je n'avais pas envie de faire la petite patte permettant de les boutonner.

DSC_0401

 Le décolleté tombe pile poil, mais je porte un top blanc en dessous, décence oblige, d'autant que mon voile de coton est transparent. Cela ne se voit pas devant, puisque les deux pans sont doublés mais on peut en voir l'effet au niveau des manches et au niveau du dos.

DSC_0406

DSC_0416

 Et cette blouse alors, facile ou pas ?

Je dirais qu'elle n'est pas vraiment difficile, mais pour une fois, j'ai trouvé les explications un peu succintes concernant les deux devants. C'est d'ailleurs pour cela que je me suis retrouvée avec la sous-piqûre de mon deuxième pans visible... Ce tissu étant quasi impossible à découdre, j'ai fait une surpiqûre sur l'autre pan.

Ma bernadette-qui-surjète à quant à elle fait des siennes. Elle déteste les tissus en voile ou très fins. Le point est tout moche. Elle est moche à l'intérieur, et heureusement cela ne se voit pas à l'extérieur.

D'ailleurs si certaines personnes possédant une surjeteuse - j'ai la Bernina 800 DL - pouvaient me guider à ce sujet, cela pourrait m'être d'une grande utilité. 

Quand vous surjetez un tissu fin, passez-vous en aiguilles 70 sur votre surjeteuse ?

Je suis restée avec des aiguilles 80. Est-ce là l'explication ?

Allez, une dernière photo pour vous montrer la transparence du tissu. 

DSC_0420

 A très vite pour la garde-robe capsule #3 avec un manteau plus tout à fait de saison.