La météo est avec moi.

Pas pour votre plaisir, mais un peu pour le mien. 

En ce jour de publication de la cousette number 3 pour la garde-robe capsule, il fallait que le temps soit moins printanier qu'il ne l'a été.

Et bingo, il ne fait pas beau!

C'est seulement, que je me voyais mal poster mon manteau Villette de la Maison Victor par un temps si ensoleillé...

Le manteau Villette vient du magazine de Janvier/Février 2017.

Sa coupe un peu ample m'a tout de suite plu, mais n'ayant jamais fait de col tailleur ni très souvent posé de doublure, j'ai vite reporté ce projet au calendes grecques.

C'était sans compter la garde-robe capsule, qui est tombée à pic.

Histoire de compliquer l'histoire, j'ai eu envie de tenter pour la première fois, les poches paysannes.

J'avais le trouillomètre à zéro tout le long de cette cousette.

Maintenant place aux images.

DSC_0330

DSC_0335 

DSC_0376

DSC_0367 (2)

DSC_0339

DSC_0372

DSC_0390

DSC_0394

DSC_0320

DSC_0321 (2)

DSC_0361 (2) 

La laine bleue marine légèrement texturée vient des Tissus du Renard, tout comme la doublure à fines rayures.

Ce sont des tissus que j'ai eus en soldes. En cas d'échec, je pouvais un peu me consoler.

Pour réaliser les poches paysannes, j'ai suivi à la lettre le tuto vidéo de Clo, qui est juste parfait.

Je n'étais pas très fan des poches plaquées proposées sur le modèle, c'était donc le bon moment de m'y essayer.

J'ai un peu galéré, parce que j'ai dessiné des poches et des regards de poche au pif, en jetant un oeil sur mes vieux Burda.Pour les placer sur le devant, ce fut aussi à la one again. Au final et après deux essais sur des chutes de tissus, tout a fonctionné.

Avec ses poches modifiées, je trouve que cela lui donne un petit air de famille avec la nouvelle version de Gérard de la République du Chiffon.

 J'ai coupé une taille 38/40.

Les explications sont très claires, ce qui n'est pas négligeable pour un projet comme celui-ci.

J'aurais aimé poser un passepoil entre la parementure et la doublure pour lui donner de plus belles finitions, mais la couture de la doublure n'est pas complètement dissociée de la couture du manteau. Mon cerveau était déjà suffisamment en ébullition, et j'étais déjà assez stressée, alors j'ai préféré laisser tomber. Mais je n'ai pas dit mon dernier mot. J'attends avec impatience la sortie de Magnésium en version adulte d'Yvanne Soufflet, et là, je me lancerai.

Bilan de tout cela ? J'adore mon manteau "boyish", il est chaud et confortable, et je suis contente d'avoir vaincu ce qui me semblait insurmontable. Et c'est bien ce que j'aime en couture, c'est que l'on peut toujours progresser ou découvrir de nouvelles techniques.

Je n'ai pas encore décidé de ce que je présenterai pour le quatrième mois de la garde-robe capsule. Une chemise? un short? un pantalon ? A voir.

De toute façon, avant de choisir, je dois retourner dans mon atelier, tester un joli patron d'une certaine girafe, et vous aussi, vous devriez adorer ce petit bijou qui sortira bientôt. Mais chut, je n'en dis pas plus!