Au mois de Juin, j'ai eu une envie soudaine de partir en mer.

Ma destination ? Belle-île.

Je commence à naviguer, j'avance au fil de l'eau, tout va bien.

Soudain, des vents contraires se mettent à souffler, et je commence à ne plus savoir que faire. Je ne suis qu'un marin d'eau douce, moi.

C'est alors que je me mets à couler...

Triste fin, pour ma robe Belle-île que je me réjouissais de coudre.

Le problème, c'est que je ne comprends pas bien les explications du livret.

Elles sont trop succintes à mon goût, concernant l'empiècement d'épaules et la parementure boutonnée.

Je n'aime pas ne pas comprendre, alors après m'être un peu obstinée, je laisse tomber.

Je me dis que lorsque l'envie reviendra, je redécouperai un nouvel empiècement et une nouvelle parementure.

Le temps passe, les grandes vacances avec un temps souvent maussade passent également.

Et c'est seulement la veille de ma pré-rentrée que je décide de repartir à Belle-île (sans doute un acte manqué).

Mais là, nouveau problème, je ne sais plus exactement là où je me suis arrêtée.

Pas envie de me faire des noeuds au cerveau, je me lance dans une version "à la one again", pour réaliser le haut de la robe.

Le résultat est différent, mais ma petite robe me plaît. Si ce n'est plus la robe Belle-île, ce sera la robe l île d'Yeu.

Image0001

Image0005

 

Image0015

Image0016

Image0018

Image0019

Image0022

Image0026

Image0028

Image0034

Image0040

Image0002

J'ai utilisé une autre robe et mon mannequin Lady Valet pour obtenir la bonne taille.

J'ai éliminé la parementure boutonnée et j'ai utilisé une bande avec les rayures horizontales pour assembler les deux devants par le milieur. 

J'ai désolidarisé les empiècements épaules de la parementure et je les ai raccourcis.

J'ai fait les fronces comme indiqué. C'est un détail que je trouve très joli sur ce modèle, d'autant que là aussi, j'ai joué avec le sens des rayures.

J'ai cousu un biais maison au niveau de l'encolure mais je ne l'ai replié qu'une fois.

Ma robe risquait d'etre difficile à enlever, alors j'ai ajouté une fermeture invisible sur le côté.

Le bas quant à lui, n'a pas du tout été modifié.

J'ai posé des boutons gris deux par deux qui ne sont que décoratifs.

Mon tissu est une popeline Lacoste qui vient des Tissus du Renard. Elle est de très belle qualité.

Ma robe "île d'Yeu" me plaît beaucoup, malgré toutes mes péripéties.

Je verrais bien une nouvelle robe en ajoutant du passepoil sur la fausse patte de boutonnage.

En conclusion, c'est un sauvetage réussi, et c'est tant mieux!