Pour cet avant dernier épisode de la garde-robe capsule, j'avais le choix entre la chemise et la veste.

Il y a un an lorsque j'avais détaillé les différents vêtements que je souhaitais coudre, j'avais opté pour la chemise du livre de Charlotte Auzou, Ma garde robe à coudre pour toute l'année et la veste Blanche de la Maison Victor.

Il faut croire que le temps joue contre moi, puisqu'au fil des mois, j'ai souvent changé d'idée.

Et c'est ainsi qu'aujourd'hui, je vous présente ma chemise Mélilot de Deer and Doe. Pour le dernier épisode, j'ai également une autre idée en tête, mais je ne dis rien, je pourrais encore changer d'avis.

N'étant pas très en avance, mais plutôt en retard, j'ai préféré me lancer dans la version à manches courtes.

J'ai fait un mix de la version A et la version B, car le petit col arrondi me plaisait beaucoup.

Image0003

Image0002

Image0001

Image0006

Image0005

Image0011

Image0013

Image0014

Image0017

Image0018

 

Mon tissu est une batiste Lacoste que j'avais achetée en soldes aux Tissus du Renard, sans avoir aucun projet particulier en tête. Je savais qu'un jour son heure viendrait et cette batiste convient parfaitement à la réalisation d'une chemise.

Coudre une chemise est un projet qui demande de l'application et de la minutie, notamment pour réaliser proprement le col. J'ai choisi de ne pas surpîquer le pied de col mais de coudre l'intérieur à la main. C'est propre et sans bavure. Je n'aurais pas aimé que cela soit approximatif.

J'ai modifié l'arrondi du bas sur le devant et sur le dos. Je n'aimais pas particulièrement celui proposé par Deer and Doe car je le trouvais trop droit. Armée d'un perroquet, j'ai retracé les arrondis. Cela a un peu compliqué la couture de l'ourlet, mais je préfère comme cela.

Comme beaucoup, j'ai toujours une appréhension quand il faut coudre des boutonnières. Sur la version manches courtes, il y en avait un sacré paquet, alors j'ai réduit la quantité. Tout s'est passé à merveille pour les 6 premières boutonnières et bim, Michou-qui-coud, prise d'un soudain ras-le bol, s'est mise en grève. Impossible, malgré plusieurs tentatives, de réaliser la boutonnière du haut. Cela n'est pas visible car je porte ma Mélilot ouverte. 

Je ne porte pas souvent de chemises, mais je suis ravie de m'être lancée. Mon tissu étant un intemporel, je pense que je trouverai quand même avec quoi l'associer.

La garde-robe capsule touche presque à sa fin, et je suis déjà nostalgique. Ce projet, que je n'étais pas certaine de mener à bien, m'a permis de sortir de ma zone de confort, de me lancer des défis, et aussi de progresser, alors comme dirait quelqu'un que vous connaissez :

"Vive la garde-robe capsule, vive la garde-robe capsule et vive la garde-robe capsule!"