Ce que j'aime le plus dans la vie, ce sont les petites choses simples, les petits plaisirs du quotidien : 

un bon repas partagé, cuisiner, une personne sympathique et sincère, une parole aimable, un mot doux, un fou rire, une blague, un câlin de mes enfants, coudre, un joli tissu, un nouveau patron de couture, fouiller dans mes tissus pour choisir celui qui me permettra de réaliser ma dernière envie... Bref, rien de bien compliqué mais que des choses qui contribuent à me rendre heureuse.

Tout cela m'est très précieux.

Précieux, comme le manteau de la jolie girafe que j'ai cousu il y a quelques semaines.

J'avais déjà cousu le manteau Villette de la Maison Victor pour la garde-robe capsule et j'avais très envie de me lancer à nouveau ce défi qu'est celui de réaliser un vrai, un beau manteau.

Avec la laine Kenzo, synonyme de qualité, que j'ai trouvée aux tissus du renard, je pouvais donc me lancer.

Le col montant du Précieux et ses découpes si féminines me plaisaient beaucoup mais je le voulais le plus simple possible (encore!). Je n'ai donc pas fait les empiècements ni les surpiqûres.

Ayant eu le plaisir de tester la veste Slowly , j'avais eu l'occasion de poser pour la première fois des cigarettes de manches et des épaulettes.

L'embu est assez important au niveau des manches, mais en posant beaucoup d'épingles (le fil de fronces préconisé se cassait à cause de l'épaisseur de la laine), on en vient à bout.

Mon mannequin Lady Valet m'a été très utile, parce que n'ayant pas pu coudre mon manteau sur un seul week-end et ayant un peu trop tardé, mon petit cerveau buggait et avait besoin de visualiser ce que cela donnait au fur et à mesure du montage. 

Ma doublure vient également des tissus du renard et est dans les tons bleu-vert avec de fines rayures obliques.

Comme toujours, les patrons de Nathalie, sont d'une précision incroyable. 

Image0019

Image0012

Image0004

Image0005

 

Image0009

Image0013

Image0015

Image0017

 

Image0010

 

Image0020

Je suis très contente de mon manteau qui est bien chaud.

Je crois qu'après deux manteaux réalisés, j'ai envie de me coudre un manteau chaque hiver, en osant, soyons fou, une couleur un peu plus flashy. J'ai d'ailleurs repéré une laine Chloé aux tissus du renard, rose claire, et elle risque bien de se retrouver sous mon pied de biche.

En attendant, je ne me suis toujours pas occupée de ma veste pour la garde-robe capsule. Et vu la direction que je prends sur la dernière photo, on dirait bien que ce n'est pas aujourd'hui que je vais aller faire un tour dans mon atelier...