Hier, je vous ai lancé un défi vraiment difficile : savoir quelles manches j'avais bien pu décider de poser sur ma blouse désinvolte.

Aaaaaah je me doutais que c'était une question trop compliquée, je n'aurais pas dû.

Aucune gagnante, et vous me direz c'est tant mieux, car il n'y avait rien à gagner.

La désinvolte est une blouse de la Jolie girafe dont je ne me lasse pas.

Dès que j'achète un tissu - c'est à dire presque jamais, aheum aheum - le premier modèle que je m'imagine coudre, c'est celui-ci. 

Et puis parfois, je fais le contraire, je choisis un patron, et je reviens immanquablement à la désinvolte.

Quand j'ai vu ce beau tissu chez Toto au Mans, j'ai d'abord pensé que je ferais une blouse Campanule de chez Blousette rose. Puis à bien y réfléchir, je me suis dit que mes formes ne lui conviendraient pas.

Je suis donc revenue à mes premières amours, et j'ai bien entendu accompagné ma blouse de mes deuxièmes amours : les manches de la blouse Syracuse.

Image0002

Image0003

Image0004

Image0005

Image0008

Image0010

Image0011

 

J'ai coupé ma désinvolte dans la taille L. Je suis entre le M et le L mais comme je devrais normalement faire un ajustement poitrine, et que je ne le fais pas en grande flemmarde que je suis, le L est parfait.

Je n'ai pas fait non plus les boutonnières car la blouse passe sans problème.

J'ai préféré coudre à la main la parementure à plusieurs endroits pour qu'elle tienne bien en place, plutôt que de la surpiquer.

Je porte ma blouse avec ma Mille et une perles d'Ivanne Soufflet. Malheureusement les plis repassés à l'oblique disparaissent au fil de la journée.

J'adore ma blouse, c'est facile quand on coud une valeur sûre me direz-vous, et une chose est sûre, ce n'est pas la dernière version que vous verrez par ici.