Je vous avais promis de la couture qui gratouille, la voici!

Mais quel est donc ce tissu si joli et pourtant si désagréable à porter ?

Lorsque je l'ai déniché il y a bien longtemps, chez Toto le Mans, dans le rayon situé derrière celui où l'on peut trouver quelques coupons au poids -j'aurais dû me méfier-, je me suis demandée un instant, mais pas longtemps, comment il pouvait être aussi beau et aussi peu cher.

J'ai bien vu "métal" écrit sur un petit bout d'étiquette, mais bon... de là, à m'inquiéter...Peut-être qu'il s'agissait de la couleur légèrement brillante et métallisée ???

Quelques années plus tard, j'ai la réponse.

Ce tissu contient bien du métal. 

Et il me graaaaaatte ... Scratch scratch scratch...

Je suis sûre que je suis capable de faire sonner les portiques à Roissy.

C'est dommage, parce qu'il est vraiment beau.

Pour cette couture qui gratouille, j'ai eu envie, petit mouton que je suis, d'ajouter des frous-frous à la tunique 21 du livre 5 des JCA.

Ce modèle est vraiment un basique incontournable vers lequel je reviens toujours.

DSC_0397

DSC_0400

DSC_0405

DSC_0425

Pour ajouter ces frous-frous, j'ai mesuré 1.5 fois la longueur de l'empiècement devant et j'ai fait de même pour les manches. Les bandes sont pliées envers contre envers et assemblées à la surjeteuse.

Comme je l'aime beaucoup ma tunique, je vais quand même la porter, quitte à faire croire à mes élèves que j'ai des puces!

Et tant qu'on est dans la couture qui gratouille, j'en profite pour vous montrer une ancienne cousette, qui a le même effet sur moi. Sauf que là, c'est Sainte Flemme qui m'a indiqué de ne pas mettre de doublure... avec un tissu en laine. Mais bien sûr.

DSC_0344

DSC_0346

DSC_0356

DSC_0359

DSC_0369

 

Là encore, le tissu vient de Chez Toto Le Mans et il s'agit aussi d'un modèle japonais (il vient du SDB 3, je crois). 

Comme j'aime beaucoup les dos en V, je ne me suis pas trop cassé la nénette, et j'ai décalqué puis coupé deux devants.

Ni vu ni connu, je t'embrouille et je vais vite!

Je me souviens qu'à cette période, j'étais dans une phase "flemmarde de la couture". Je ne me lançais pas dans des projets trop difficiles.

Mais ça c'était avant.

Maintenant, même si je ne suis pas complètement rassurée ni sûre de moi, j'aime me lancer des défis.

C'est pour cette raison, que je vous dis à très vite pour la garde-robe capsule, avec un manteau doublé et des poches non pas plaquées, mais paysannes. Oh yeah!